Interviews / Photographes

Rencontre avec Luca Renner, photographe voyage Allemand

Interview avec Luca Renner, photographe voyage, drone et lifestyle Allemand

Luca Renner est un photographe freelance de 25 ans basé à Munich en Allemagne. Voyageur aguerri, il parcourt le monde dans des endroits inhospitalier et naturels qu’il documente avec sa caméra.

Réseaux Sociaux et Sites internets

J’ai découvert sont travail il y a quelque temps sur Instagram, et j’ai de suite été charmé par l’esthétique et la compositions de ses images. La chance m’a souri lorsqu’il a accepté de répondre à mes questions. Voici son interview.

Vous pouvez le retrouver sur son Instagram, son Site internet ainsi que son Shop.


Interview de Luca Renner

Pierre Bouyer : Vous avez commencé votre blog voyage et photographie en Janvier. Quel est votre état d’esprit et vos objectifs avec celui-ci ?

Luca Renner : Effectivement j’ai lancé mon site et mon blog en Janvier. Mes sentiments sont partagés, car d’un côté j’ai vraiment envie de partager mon intérêt pour le voyage et mes conseils photos. Mais d’un autre côté je suis un très mauvais rédacteur, et je dois m’adapter à cette nouvelle situation en écrivant des articles. Mais j’ai appris et je continue d’apprendre énormément sur toutes les facettes de la photographie et les projets gravitant autour.

PB : Est-ce que vous avez une passion pour le voyage ? Quels sont les endroits les plus incroyables que vous ayez visité et pourquoi ?

LR : J’ai une énorme passion pour le voyage depuis bien des années, et elle s’amplifie chaque jour un peu plus au fil de mes voyages. Pour moi quand tu voyages, tu vis beaucoup plus le moment présent et de tous les aspects de la vie que lorsque tu es dans une routine quotidienne. J’ai eu un certain nombre de galères d’emploi du temps dans mes voyage qui m’ont amené à devoir me débrouiller et m’adapter chaque jour. Et ceci m’aide énormément à résoudre des problèmes beaucoup plus vite dans ma vie de tous les jours.

J’ai visité beaucoup trop d’incroyables endroits pour pouvoir tous les cités. Mais je crois que j’ai une liste de mes pays préférés : l’Italie, la Chine, le Japon, l’Islande, la Norvège, l’Indonésie et la Colombie. Et les plus beaux paysages que j’ai pu visiter sur la planète sont Yangshuo, Guilin, la Chine et le Mont Bromo en Indonésie. Il y en a bien entendu beaucoup plus, mais je ne peux pas tous les cités.

PB : Quel est la place de la photographie dans vos voyages ?

LR : La photographie et la nourriture sont toujours mes tops priorités lorsque je voyage autour du monde. Jamais je ne pourrais arrêter la photographie car c’est vraiment mon plus gros kiffe de capturer les plus beaux endroits de la planète.

PB : Quel était votre motivation pour devenir photographe ? Avez-vous appris dans une école ou par vous-même ?

LR : Ma principale motivation pour devenir photographe était de capturer les plus beaux paysages et endroits de la Terre. Je veux la présenter sous sa lumière la plus naturelle afin que nous tous, en tant qu’Humain, nous puissions l’apprécié à sa juste valeur. Je n’ai jamais étudier quoi-que-ce-soit en rapport avec la photographie à l’école ou à l’université. J’ai tout appris par moi-même en autodidacte, et c’est quelque-chose que j’adore.

PB : Comment est-ce que vous vous préparez pour un shooting ? Est-ce spontané ou préparé ?

LR : Je prépare toujours mes shootings au maximum, car plus tu es préparé, plus tu arriveras à prendre la photo ou vidéo qui te semblera parfaite. En général, je sauvegarde l’endroit précis du shooting sur Google My Maps avant de partir en voyage. Une fois sur le trajet, je regarde l’heure du levé et couché de soleil, ainsi que la direction du soleil et de la lune dans l’application Photopill. Une fois sur place, j’explore le lieu la veille du shooting. De cette manière je sais quels sont les meilleurs spots. Cependant parfois je ne peux pas préparer à l’avance pour de multiples raisons : manque de temps, condition météo, annulations d’avions… Je dois donc m’adapter à chaque situation et faire en sorte d’avoir le meilleur résultat même sous pression.

PB : Votre travail est magnifique, aussi bien pour les photos de paysages qu’urbains. Mais quel est votre sujet préféré ?

LR : Merci beaucoup pour votre super retour. Je n’en reçois pas beaucoup, car ici en Allemagne nous avons plus une mentalité ou on ne dit pas quand c’est bien, et on parle plus des erreurs. C’est quelque chose que je n’aime pas du tout. Dire la vérité dans les deux sens est vraiment important à mon sens, et permet de s’améliorer. Mais c’est aussi une façon de transmettre de la positivité, ce qui, psychologiquement parlant, est très important.

Je n’ai pas particulièrement de sujet préféré, car je m’épanouis dans tous les différents types d’environnements. Cependant si je devais vraiment faire un choix, je dirais les déserts et paysages arctiques pour leur look minimaliste. J’adore shooter de plus en plus dans des endroits minimalistes.

PB : Vos compositions sont impressionnantes. Comment arrivez-vous à ce résultat ?

LR : J’essaye de toujours d’apprendre des meilleurs photographes de mon secteur, et je combine leur compositions à mon environnement. Par exemple, je cherche toujours des paysages avec un aspect épique et minimaliste ou je peux inclure un élément comme un humain, un bateau, un avion etc… Je mixe ses éléments pour que le viewer se plonge dans la photographie avec une composition simple. Après que le shooting soit fait, j’édite mes photographies pour enlever tous les éléments qui pourrait distraire le spectateur. Je veux qu’il soit focus seulement sur la meilleure partie de l’image. La composition et un aspect épuré l’un dans l’autre aide la photo à sortir du lot.

PB : Avez-vous des projets lorsque l’épidémie du COVID-19 sera terminé ?

LR : J’avais des billets d’avions pour me rendre en Juin sur les îles Faroe, et je voulais faire un roadtrip en Norvège en Aout. Je devais également me rendre en Afrique du Sud et en Namibie, mais avec la situation actuelle tous mes voyages sont sur pause. Je ne sais pas quand les trajets internationaux seront de nouveaux possible, donc je me focus sur d’autre travaux en ce moment. Mais ma priorité sera les îles Féroé, l’Afrique du Sud, la Namibie et la Patagonie.

PB : Quelle caméra et objectifs utilisez-vous ?

LR : Actuellement j’utilise le Sony Alpha 7III, un objectif 24-70 GM Sony, un 100-400 GM Sony, un Samyang 14 AF, ainsi qu’un DJI Mavic Pro et d’autres petits utilitaires.

PB : Ou trouvez-vous votre inspiration ?

LR : Je trouve la plupart de mes inspirations sur Instagram. Mes photographes préférés sont @jordhammond, @karl_shakur, @jackharding, @fabiozingg and @benjaminhardman.

PB : Avez-vous en mémoire un shooting particulier que vous souhaitez nous partager ?

LR : Le dernier shooting qui m’a vraiment bluffé était à Yangshuo dans la région de Guilin en Chine. Nous nous sommes levés à 5 h 45 du matin et avons roulé environs 10 minutes sur nos scooters électriques pour arriver à l’endroit du shoot. Nous avons lancé nos drones, et quelque-chose d’incroyable c’est passé.

J’essayais de faire une jolie composition avec les montagnes, la douce lumière du matin et la brume au dessus de la rivière, et la seconde d’après avoir déclenché la photo : j’ai perdu monde drone. Heureusement mon ami c’est arrangé pour faire des photos HDR-pano incroyable de cet endroit.

Après le shooting nous avons marché 40 minutes jusqu’au dernier signal que j’avais reçu de mon drone. Et là, nous l’avons trouvé sain et sauf, en parfait état sur un petit chemin. Toutes les photos étaient sauvées ! Cette journée était folle, avec de superbes photos et un drone qui n’était pas cassé.

PB : Y a t’il une photographie dont vous être particulière fier ?

LR : Je suis très fier de moi d’avoir sauté le pas dans le métier très incertain et concurrentiel qu’est photographe freelance. Ce n’était pas simple, mais je sus fier de pouvoir avoir autant de travail et de pouvoir m’améliorer chaque jour un peu plus.

PB : Qu’est-ce que vous essayez de transmettre avec vos photos ? En d’autres mots, pourquoi prenez-vous ses photos ?

LR : J’essaye vraiment de touché les émotions des personnes qui ont un amour sincère pour la nature et la beauté qui s’en dégage. Et en même temps, je veux faire prendre conscience aux maximum de gens que nous devons sauver notre planète et ses écosystèmes.

PB : Que vous apporte Instagram dans la publication de vos photos ?

LR : Instagram est pour moi un Portfolio et un Média Kit en ligne. J’aime également interagir avec les gens qui ont l’esprit ouvert. Ça me permet également de générer du trafic sur mon site.

PB : Quel serait votre principal conseil pour de futurs photographes voyages ?

LR : C’est une question difficile car je me considère encore moi-même comme un aspirant photographe voyage, je n’ai donc pas beaucoup de conseils à donner. Cependant je dois dire qu’il faut croire en vos rêves même si personne ne vous en croit capable. Soyez prêt à travailler dur. Plus vous en ferez dès aujourd’hui, plus vite vous arriverez à atteindre vos rêves. Je crois en vous ! Vous avez juste à commencer dès maintenant !

LR : Merci d’avoir lu cet article et merci à Pierre Bouyer pour avoir rendu cela possible !


Merci à Luca pour cette interview très intéressante. Si vous voulez suivre sont travail, je vous invite à le follow sur les réseaux sociaux ainsi que sur son site internet.

Vous pouvez également découvrir les autres interviews que j’ai réalisées en cliquant ici.

About Author

Designer vivant à New York, je parcours le monde sous toutes ses latitudes.

No Comments

    Leave a Reply