New York / Récits / Vlogs

Ce je déteste à New York

Toutes ces petites (ou énormes) choses que je déteste depuis que j’habite à New York

New York on l’aime et on la déteste. Quand on n’y est pas, on ne rêve que d’y vivre. Et quand on y vit on ne rêve que de s’en échapper, ne serait-ce que pour quelques jours.

Vous l’aurez compris, aujourd’hui je vais vous parler de toutes les choses que je déteste à New York… Ou du moins qui me font chier. Et je peux vous dire qu’il y en a beaucoup !

Avant de commencer je fais un petit disclaimer : je sais que j’ai énormément de chance de vivre ici et je ne me plains pas du tout de ma situation. New York est une ville extraordinaire ou littéralement tout peut arriver. Mais c’est loin d’être une ville parfaite comme l’imaginaire collectif essaie de nous faire croire. Ce n’est que lorsqu’on y vit que l’ont se rend compte de tous ses désagréments qui font toutefois partit du charme de la ville.

Je vais donc vous les lister aujourd’hui, pour que vous soyez conscient de ça avant d’y emménager. Et en plus je vous propose ça en vidéo !

Toutes ces choses que je déteste à New York – La vidéo

1 – Le bruit omniprésent

New York ou la ville qui ne dort jamais… Eh bien ça fait littéralement un an que je n’ai pas dormi ! J’adore dormir, j’aime passer du temps au calme dans mon lit mais c’est impossible ici ! Peu importe l’endroit de la ville, que ce soit en plein cœur de Manhattan, Brooklyn, Harlem ou du Queens, il y a toujours du bruit.

Entre les énormes camions, les klaxons, les tarés qui cries jours et nuits, les voisins, les avions, les métros… Rahhhhh rendez-moi le silence !

Le bruit c’est très probablement la première chose que vous remarquerez en débarquant a New York. Dans un premier temps ça fait partit du charme de la ville et participe a son ambiance survoltée. Mais lorsque l’on essaye de trouver un coin vraiment calme dans la ville, c’est là que les choses se compliquent.

Le bruit en continu à New York

Avec un peu d’expérience on peut réussir néanmoins à trouver certains coins qui sont relativement préservés. On peut par exemple se rendre dans certains coins de Central Park, certains parcs du Queens ou de Brooklyn, ou encore Governor Island (qui pour moi est le Saint Gral de la quiétude a New York).

Et pour dormir, je vous conseille de bien vous renseigner sur l’appartement et la localisation avant de signer le lease. Par exemple évitez d’avoir un appartement avec vue sur une avenue, dans les premiers étages, ou dans certains coins trop animés. Privilégiés les appartements situés au milieu d’une rue, etc. Certains quartiers sont également bien plus calmes que d’autre.

2 – Les tarés et psychopathes

Il y a huit millions d’habitants dans New York City et je suis presque sûr qu’il y a 10 millions de tarés dans la ville. Vous n’imaginez même pas combien je croise de personnes bizarres et étranges dans les rues.

Et le piège c’est qu’ils ne sont pas tous visibles, on ne le remarque pas toujours dès la première impression. Entre les pervers narcissiques, les patrons complètements barrés, les psychopathes, les déséquilibrés… Et je ne vous parle même pas du métro

Scary people in New York

Après il ne faut pas devenir complètement paranoïaque et ce n’est pas parce qu’il y a des gens bizarres qu’il faut avoir peur. Au contraire, cela participe à l’ambiance new yorkaise et contribue et l’ouverture d’esprit de la ville. Et qui te dis que toi-même tu n’es pas bizarre ?

3 – Le subway de l’enfer

Parlons-en justement du métro ! Je n’ai jamais aimé ça quelques-soit la ville, mais celui ce New York c’est une perle ! J’ai l’impression que c’est un refuge pour toutes les choses les plus sordides de la ville ! Il y a une légende qui dis que tout est déjà arrivé dans le métro de New York.

Si vous ne me croyez pas, vous avez juste à suivre le compte Instagram @subwaycreatures. Ils recensent toutes les vidéos et photos de trucs improbables qui se sont passés dans le métro new yorkais.

Il y a très souvent des retards et des travaux. Et ça pue, vous imaginez même pas l’odeur ! Par contre ils circulent 24/24 h et 7/7j.

Bon au bout d’un moment on commence carrément à s’y habituer et plus rien ne peux vous surprendre. Certaines lignes sont plus fiables que d’autres, et on apprend à connaitre des itinéraires secondaires. Et on peut toujours prendre des Ubers a n’importe quel moment de la journée et de la nuit, donc vous n’aurez jamais à rentrer chez vous a pied.

4 – Les odeurs improbables

On pourrait penser que New York pourrait sentir bon avec tous les restaurants, boutiques, parfumeries, boulangeries qui ont pignon sur rue ? Pas du tout, ça pue pratiquement partout !

Je vous jure j’en suis presque à espérer d’avoir le coronavirus pour ne plus sentir l’odeur dans les rues. Et tout ça à cause des égouts et des poubelles…

Même chose que pour les autres catégories : on s’y habitue petit à petit. Et ce n’est pas non plus omniprésent, mais c’est quand même à noter.

5 – C’est vraiment sale

Ils ont beau avoir l’une des plus belles villes du monde, il y a personne pour la respecter. C’est sale mais genre vraiment sale partout ! Déjà ils n’ont pas compris le système de déchets et ils laissent les sacs-poubelles dans la rue au grand plaisir des rats. Je n’ai jamais vu autant de personnes jetés leurs gobelets, sacs, crachats directement par terre.

N’amenez pas Greenpeace dans la ville ils feraient un arrêt cardiaque directement !

Poubelles dans les rues de New York

C’est surement la partie qui me rend le plus triste. Il y a vraiment un travail de prise de conscience à faire à New York, et ça ne risque pas de se faire du jour au lendemain. Il y a encore beaucoup trop de stores qui utilisent des sacs plastiques, et beaucoup trop de gens qui se fichent de l’environnement.

Mais bon, on ne perd pas patience et on ramasse quand un déchet passe sous le pied. Bon par contre il n’y a pas de crottes de chiens !

6 – C’est super chère

Quand on vous dit que New York c’est cher, c’est que c’est vraiment cher ! Oubliez tous les repères français sur les prix, ici vous multiplier tout par deux voir trois ! Une chambre en colocations : 1500 $, une baguette de pain : 5 $, un sushi : 40 $, courses pour deux personnes pour une semaine : 150 $.. Heureusement qu’ils ont de bons salaires !

Au fur et à mesure on trouve les endroits “bons plans” ou on ne paye pas 20 $ sont cocktail ni 15 $ la bière. Mais ça prend du temps et demande un vrai travail de recherche. Cependant ces prix ne sont pas exagérés compte tenu du niveau de vie et des salaires New Yorkais.

7 – C’est surbondé

Avec le Corona je peux dire que je n’ai plus trop à me plaindre en ce moment, mais les touristes c’est un ENFER. Touuuuuus les endroits de New York sont touuuuujours bondés. La religion ici c’est les files… Oui les files d’attente ! On prie pour avoir de la chance et seulement 50 personnes devant nous lorsqu’on fait la queue pour faire ses courses à Trader Joes ou manger un burger a Shake Shak. (que je ne recommande pas d’ailleurs – totalement surcoté)

Toujours beaucoup de monde à New York

Cette année j’ai dû passer plus de temps à attendre de payer mes courses que de les faire ! Bon depuis je me fais livrer directement les courses chez moi, c’est bien plus pratique.

Conclusion

Voilà je pense avoir fait le tour des points que j’aurais aimé savoir avant de partir il y a trois ans. Il ne faut pas que cela vous empêche de partir, au contraire. Mais il faut être au courant et se préparer psychologiquement pour éviter d’être déçu.

New York reste une ville exceptionnelle et incroyable. Et ce n’est clairement pas ses petits défauts qui vont atténuer mon amour pour cette ville. Car oui en dehors de ses quelques mauvais points, il y en a de très nombreux positifs. Mais ça, c’est pour une prochaine fois…

About Author

Designer vivant à New York, je parcours le monde sous toutes ses latitudes.

No Comments

    Leave a Reply