Nouvelle-Zélande / Récits

Tongariro Alpine Crossing

Récit de notre aventure sur l’une des plus belles randonnées de la Nouvelle-Zélande : Tongariro Alpine Crossing.

Alors que nous venions de passer la pire nuit de notre séjour dans le camping gratuit Reid Farm a Taupo, nous nous sommes dirigé vers l’une des plus belles randonnées de la Nouvelle-Zélande.

Ce que nous pensions être une randonnée et une journée tout simple et tranquille c’est révélée être un parcours du combattant qui nous a laissé à bout de force à la fin de l’aventure. Laissez-moi vous raconter cette histoire, et vous livrer mes petits conseils.

Petites informations sur la randonnée

Avant de vous raconter notre aventure, je tiens à vous donner quelques informations sur cette magnifique randonnée qu’est Tongariro Alpine Crossing.

À juste titre, et comme je l’ai expliqué ci-dessus, c’est l’une des plus belles randonnées de toute la Nouvelle-Zélande. Longue de 19,4 kilomètres avec 800 mètres de dénivelés, elle est très bien balisée et entretenu.

Elle est faisable pour la plupart des randonneurs. Cependant il y a tout de même quelques petits passages qui ne sont pas évidents. Soyez en conscient.

C’est un aller simple et non une boucle. Il faut donc déposer sa voiture au point d’arrivé et prendre une navette qui vous dépose au point de départ. Faites attention aux horaires.

Introduction sur Tongariro National Park

Situé à environ 4 h de voiture depuis Auckland ou 4 h 20 depuis Wellington, le parc est situé en plein centre de l’île du Nord de la Nouvelle-Zélande. Et à quelques kilomètres de là se trouve le lac de Taupo, le plus grand du pays.

Le Tongariro National Park est le tout premier parc naturel de Nouvelle-Zélande qui fut décrété en 1887. Grand de presque 800 km2, il protège en sont sein les monts RuapehuNgauruhoe et Tongariro. Il est également place sur la liste du patrimoine mondiale de L’Unesco.

Les trois monts du parc désignés comme tapu, des lieux extrêmement sacrés aux yeux des Māori. Une raison de plus pour respecter Tongariro National Parc ! Les trois volcans Ruapehu, Ngauruhoe et Tongariro, marquent la limite sud de la zone volcanique de Taupo.

Ici, l’activité volcanique a commencé il y a environs deux millions d’années et continuent encore aujourd’hui. Ruapehu et Tongariro sont deux des volcans les plus actifs du monde. Ruapehu a connu sa dernière éruption en 1996, tandis que celle de Ngauruhoe date de 1975.

Des activités à tout moment de l’année

En été vous pouvez y faire de la randonnée ou encore de l’escalade, tandis qu’en hiver les sentiers laissent place a des pistes de ski : les seules de l’île du nord de la Nouvelle-Zélande.

Dans le Seigneur des Anneaux

C’est également très connu pour son rôle dans la trilogie du Seigneur des Anneaux. En effet le volcan Ngauruhoe a servi de référence pour la création de la montagne du destin dans les aventures du jeune hobbit.

La montagne du Destin dans le Seigneur des Anneaux

Rejoindre le début de la randonnée du Tongariro Alpine Crossing

Après notre réveil particulièrement désagréable dans le camping public et gratuit de Taupo, nous avons directement commencé le trajet vers Tongariro Alpine Crossing.

Les navettes

Attention, cette randonnée n’est pas une boucle, mais un aller simple d’un point A vers un point B. Et il n’est pas possible de rejoindre les deux points autre que par la randonnée de Tongariro Alpine Crossing.

Jusqu’à il y a encore quelques années il était possible de se garer au point de départ ou au point d’arriver (ce qui permettait de s’organiser avec d’autres randonneurs pour faire du covoiturage), mais ce n’est plus possible aujourd’hui. Vous devez donc obligatoirement vous garer au niveau du point d’arrivé, et ensuite réserver une navette qui vous déposera au point de départ.

Réservez votre navette pour $35NZ par personnes ici. Faites attention aux horaires !

Cependant, chose que nous ne savions pas au moment où nous faisions cette aventure, c’est que les navettes s’arrêtent aux alentours de 10 h du matin… Hors nous sommes arrivés à 10 h 30…

Nos galères avec la sécurité

Comme je viens de l’expliquer, nous sommes arrivés au point d’arrivé pour commencer la randonnée (oui, il faut suivre) aux alentours de 10 h 30… soit bien plus tard que la fin des navettes qui déposent au point de départ de Tongariro Alpine Crossing. Nous étions en pleine réflexion pour, pourquoi pas, faire la randonnée depuis la fin et s’arrêter à la moitié, mais nous étions dépités.

Sur le parking (ou stationnent littéralement des milliers de voitures), nous avons fait la rencontre d’un couple Suisse et d’un couple de Brésilien avec qui nous nous sommes très bien entendus. Tous dans la même situation, nous étions totalement abattus par le fait d’avoir raté les navettes (d’autant plus que c’était le seul jour avec un grand soleil prévu sur plus d’une semaine).

Et la, miracle ! Les Suisses croisent un des agents de sécurité dans sa vielle voiture, et réussissent à négocier pour qu’il nous dépose tous au départ de la randonnée contre un petit peu d’argent. Et le comble, c’est qu’on a payé seulement $15 NZ par personne au lieu des $35 que coûte normalement la navette. Bon oui, par contre nous étions 7 personnes serrées dans une petite voiture sur presque 50 kilomètres de route défoncé. Nos pauvres fesses. Mais ça valait le coup !

La voiture était tellement basse, que nous avions peur qu’elle tombe en rade en plein milieu de la route, défoncée par les nids de poule.

Pierre qui a eu peur

La randonnée de Tongariro Alpine Crossing

Au point de départ de la randonnée se trouve des toilettes et une petite hutte d’accueil. Dès que vous êtes prêts, vous pouvez attaquer la première partie de la randonnée.

1ère partie – Soda Spring

De loin la partie la plus facile, les 4 premiers kilomètres vous emmènerons jusqu’à Soda Spring. Avec un dénivelé d’environs 250 mètres, c’est vraiment tranquille.

J’ai adoré faire cette partie qui nous dirige petit à petit dans les ténèbres du Mordor. On a notamment une vue imprenable sur Ngauruhoe, qui, comme vous avez pu le voir, est la montagne du Destin. Le paysage devient de plus en plus désertique et volcanique. À Soda Spring vous trouverez les seuls toilettes de la randonnée !! Profitez-en !

Petite pose devant la Montagne du Destin

Petit conseil cependant : comme vous le comprendrez juste après, évitez de toucher les poignées, etc. Même si ça semble propre.

2nde partie – South Crater

Ensuite on enchaîne directement avec les deux kilomètres les plus difficiles de la randonnée. Sur ces 2.000 mètres vous grimperez un dénivelé de 300 mètres pour arriver au South Crater. Honnêtement ça se fait plutôt bien, mais il faut prendre son temps.

La vue se dégage au fur et à mesure que l’on escalade la paroi volcanique. On perd un peu de vue la Montagne du Destin, mais le panorama sur le côté Sud/Sud Ouest deviens incroyable.

3ème partie optionelle – Ngauruhoe & Tongariro

Une fois que vous avez escaladé ces 300 mètres de dénivelés, vous pouvez si vous le souhaitez, prolonger votre randonnée.

L’ascension de la montagne du Destin dont le point culminant est à 2 291 m, prend environs 3 heures aller-retour. Nous voulions vraiment la faire, mais nous ne nous en sentions pas capable.

La montagne du Destin

La montagne étant sacré pour les Maories, le Department of Conservation a décidé de retirer les balises et autres aides pour les randonneurs afin de les décourager. Cependant vous pouvez quand même la faire en suivant le sentier. L’ascension est très abrupte, sur de la pierre poreuse. Soyez très prudent aux chutes de pierres ainsi qu’à vos chevilles.

La seconde ascension possible est celle de Tongariro dont le point culminant est à 1978 mètres et prend 1 h 30 pour faire l’aller-retour.

4 ème partie – Red Crater

Nous avons donc continué sur le sentier principal en direction de Red Crater. Le paysage est devenu totalement lunaire, et on se croit vraiment sur les terres de Sauron. Je crois que mon esprit restera marqué à jamais l’incroyable atmosphère qui se dégage de cet endroit.

Ensuite une dernière ascension nous permet d’accéder au sommet de Red Crater qui se situe à 1900 mètres. Ce point offre une vue incroyable à 360° sur Tongariro National Park. On peut notamment admirer le volcan Ngauruhoe et les Emerald Lakes.

Ensuite il faut compter une bonne quinzaine de minutes de descente pour arriver au niveau des Emeralds Lakes. Il faut bien faire attention lors de cette descente car elle est vraiment abrupte, sur de la cendre volcanique, instable et poreuse. Clairement, j’ai fait les trois-quart de la descente sur les fesses. Prenez les précautions nécessaires pour éviter de vous faire mal aux chevilles.

5 ème partie – Emerald Lakes

Point le plus époustouflant de la randonnée : les Emerals Lakes. Nous en avons profité pour manger notre déjeuner juste à côté d’un de ces lacs, c’était super agréable. On y est relativement bien protégé du vent et des poussières. L’odeur de soufre qui se dégage de l’endroit n’est pas aussi dérangeant qu’à Wai-O-Tapu.

Vous êtes à ce moment là environ au milieu de la randonnée.

6 ème partie – La descente

Une fois quitté les Emerald Lakes, il est temps d’entamer la redescente. Celle-ci ce fait facilement, avec environs 1000 mètres de dénivelés sur 10 kilomètres. Et la vue reste tout autant incroyable tout le long. On peut notamment apprécier le retour progressif de la végétation, au fur et à mesure que l’on quitte le Mordor.

Une forêt nous accueille pour les derniers kilomètres de la randonnée. Elle permet de profiter d’une ombre qui est la bienvenue. Ensuite on arrive au niveau de la route, où sont garé toutes les voitures.

Winnie est devenue aveugle

Je vous assure que sur le coup ce n’était pas drôle, mais Winnie a réussi à faire une grosse conjonctivite en plein milieu de la randonnée. Alors que nous étions en train de déjeuner sur les bords des Emeralds Lakes, Winnie a commencé à faire une conjonctivite.

Dites-vous bien que pendant les 5 kilomètres qui ont suivi, j’ai dû la guider comme une aveugle sur les flancs de la montagne. Maintenant on en rigole, mais c’était bien flippant !

On suppose qu’elle a dû se toucher les yeux après avoir touché la poignée de la porte des toilettes, au niveau de Soda Spring. Faites bien attention à ne pas faire la même chose…

Petits conseils

La randonnée dure environs 6 heures, sur presque 20 kilomètres. Pensez bien à prendre de quoi boire et manger, car il n’y a rien pour se ravitailler sur le sentier. De même, pensez à passer aux toilettes à Soda Spring (En évitant de vous toucher les yeux..), car ce sont les seules de la randonnée.

Il n’y a quasiment aucune ombre, et en Nouvelle-Zélande le soleil tape très très fort. Prenez votre casquette et tartinez-vous de crème solaire pour éviter de finir la randonnée en écrevisse.

Conclusion

Suite à cette randonnée nous sommes aller dormir dans un camping vers la petite ville de National Park. Nous étions épuisés par Tongariro Alpine Crossing, je peux vous dire que nous avons dormi comme des bébés.

Pour conclure, cette randonnée est sans aucun doute l’une des plus belles que j’ai eu l’occasion de faire dans ma vie. Certe elle est très populaire et on n’est pas les seuls randonneurs, mais c’est loin d’être catastrophique. On ne s’est pas sentit oppressé ni contraint en raison des touristes.

Je vous la conseille à 100 %, mais prenez votre temps, profitez du paysage et soyez respectueux de cet endroit incroyable.

Si vous souhaitez, vous pouvez trouver des informations complémentaires sur cette page.

About Author

Designer vivant à New York, je parcours le monde sous toutes ses latitudes.

No Comments

    Leave a Reply